L’activité physique, pratiquée de façon régulière, agit de différentes façons sur le cerveau. Voici quelques-uns de ses bienfaits.

 


 

1. Effets sur l’humeur

L’activité physique procure des effets positifs sur la santé mentale.

Elle peut contribuer à :

  • augmenter la confiance en soi,
  • renforcer le sentiment d’inclusion sociale et de bien-être,
  • réduire les symptômes d’anxiété et de dépression.

Lorsqu’on pratique une activité physique, les « hormones du plaisir », comme les endorphines, sont sécrétées. Elles créent ainsi une sensation relaxante et euphorisante.

 

2. Effets sur les fonctions cognitives

L’activité physique favorise l’attention, la mémoire et la vitesse de traitement de l’information. Comment? En activant la circulation du sang dans tout le corps, notamment dans le cerveau. Cet afflux de sang riche en oxygène, en glucose et en autres nutriments préserve la santé des vaisseaux sanguins dans le cerveau.

De plus, de nombreuses activités sollicitent directement certaines fonctions cognitives, telles que :

  • la mémoire procédurale (par exemple pour la danse ou les arts martiaux, où l’on doit se rappeler ou mémoriser des séquences de mouvements) ;
  • la vitesse de réaction (par exemple, réaction rapide comme dans la plupart des sports d’équipe et de raquette) ;
  • l’attention (par exemple, se focaliser sur la tâche lors de cours de groupes, sports d’équipe ou avec adversaire).

 

3. Effets sur le risque de démence

L’activité physique peut faire baisser la tension artérielle (haute pression) et le taux de cholestérol LDL (le « mauvais »). Ce sont des facteurs de risque importants de la maladie d’Alzheimer et des démences vasculaires (se produisent lorsque l’approvisionnement du cerveau en sang est bloqué ou endommagé).

L’activité physique est également une excellente occasion de socialiser et de briser l’isolement. Or une vie sociale active aurait aussi un effet protecteur contre la démence.

En agissant sur ces facteurs, l’activité physique pourrait ainsi réduire le risque de développer une démence. De nombreuses études nous permettent de l’affirmer aujourd’hui. L’Organisation mondiale de la santé recommande ainsi la pratique d’activité physique aux adultes en bonne santé cognitive, en vue de réduire le risque de déclin cognitif.

 


 

Pour en savoir plus

 

  • Comité scientifique de Kino-Québec (2020). Pour une population québécoise physiquement active : des recommandations / Savoir et agir. http://www.education.gouv.qc.ca
  • Organisation mondiale de la santé (2010). Recommandations mondiales sur l’activité physique pour la santé. https://apps.who.int
  • Organisation mondiale de la santé. Réduction des risques de déclin cognitif et de démence │ Lignes directrices de l’OMS │ Résumé d’orientation. https://www.who.int
  • ADOPO, Eudoxie. L’activité physique a des effets positifs sur la santé mentale. http://mon.kinesiologue.com