La méditation en pleine conscience est l’art d’apprendre à vivre dans le moment présent. Comme si par magie, le temps nous offrait le luxe d’arrêter un bref instant. Et il suffit d’un peu de pratique pour prendre pleinement conscience (!) de son influence positive sur la santé et celle du cerveau.

 

Peu importe votre âge, votre condition de santé et vos croyances, la méditation est inclusive et s’adapte sur mesure à vous et à vos besoins. On peut la pratiquer partout et en tout temps, sans avoir à débourser un sou.  

 


 

Pourquoi méditer est-il bénéfique ?

 

Même si la méditation peut donner l’impression « de ne rien faire », ayez confiance. Ses adeptes et la science sont bel et bien convaincus de ses bienfaits. Sa popularité croissante s’explique par ses nombreux impacts positifs sur la santé. Pour vous donner une idée, la méditation peut contribuer à  :

  • Réduire et mieux gérer le stress, l’anxiété et la douleur  
  • Remodeler favorablement la structure du cerveau (la neuroplasticité). Chez les personnes qui pratiquent régulièrement la méditation, des chercheurs ont observé une augmentation du volume de la matière grise (impliquée dans le traitement de l’information) de certaines zones du cerveau notamment associées à la mémoire, à l’apprentissage et à la gestion des émotions.

Au même titre que l’activité physique stimule nos muscles, la méditation stimule notre matière grise. Elle peut aider à enrichir nos réseaux de neurones (les cellules du cerveau), les rendant plus riches en connexions. Ces réseaux enrichis ressemblent à un arbre aux branches bien fournies.  

 

L’ABC de la méditation

 

Au début, méditer est plus facile à dire qu’à faire et c’est tout à fait normal. Tentez simplement d’apaiser vos pensées ; ne cherchez pas à les éliminer.

Les pensées sont semblables aux nuages qui défilent dans un ciel bleu. Tenter de modifier la météo est une cause perdue, mais observer les nuages qui passent permet de mieux les accepter comme ils sont. Voire peut-être même, de réaliser que les plus gris finiront aussi par passer ! 

 

Alors, on s’y met ensemble ?

 

1. Choisissez un moment propice où les pensées sont moins agitées, par exemple au lever ou avant de vous coucher ;

2. Méditez durant une courte durée (1 à 5 minutes) ; 

3. Installez-vous dans une position confortablecomme en position assise au sol ou dans un fauteuilDétendez-vous ;

4. Portez votre attention sur un objet comme votre respiration ou une musique calme ;  

5. Fermez vos yeux et profitez de ce moment tout doux, juste pour vous.

6. Prenez ensuite un instant pour observer les sensations dans votre corps. Avez-vous ressenti du bien-être ou une sensation nouvelle pendant l’expérience ? Respirez-vous plus calmement ? 

Écoutez votre corps et vos besoins, vous êtes votre propre guide. Ça n’a pas bien fonctionné aujourd’hui ? Pas de souci, ce n’est pas grave. Ça ira mieux demain. 

 

Peu à peu, vous évoluerez naturellement vers un état d’esprit plus apaisé. Plus qu’une technique, la méditation est une façon de vivre pleinement sa vie. Inspirez, expirez… et relaxez. Namasté !

 


 

Pour en savoir plus

 

  • Laissez-vous guider par les méditations gratuites (en français) des applications mobiles comme Meditopia ou Petit BamBou.
  • Le centre Présence de l’Université de Montréal offre aussi une belle variété d’exercices de méditation en pleine conscience.
  • La minisérie « Headspace : Guide to meditation » (disponible en français) sur la plateforme Netflix est colorée et ludique. Chaque épisode est court et contient à la fois du contenu sur le sujet et une petite séance guidée.  
  • Songez à méditer en marchant (c’est possible !). Ce balado gratuit vous guidera à travers cette expérience de marche en pleine conscience.  
  • Cet article tiré du magazine de l’Université Laval vous en apprendra davantage sur les bienfaits reconnus de la méditation.