Ce que nous mangeons peut-il avoir, lorsque nous vieillissons, un impact sur nos fonctions cognitives comme la mémoire, le raisonnement, le langage, la capacité d’attention et d’apprentissage ?

 

Il semblerait que oui, selon les experts en santé cognitive et les plus récentes études scientifiques. Voici 4 approches alimentaires, issues de diverses régions du monde, parmi les plus bénéfiques pour le cerveau et la santé en général :

 

  • Le régime méditerranéen. C’est l’approche la plus connue et la plus reconnue. Elle fait une large place aux aliments suivants : huile d’olive, légumes, fruits, légumineuses, noix et graines, aliments à grains entiers et poisson. Les aliments à limiter comprennent les aliments riches en gras saturés tels que la viande rouge, et les sucreries. C’est l’approche privilégiée par les conseillers en saines habitudes de vie dans l’application Luci.

 

  • La diète nordique. Ce régime se compose d’aliments produits localement et traditionnellement consommés dans les pays scandinaves. Tout comme le régime méditerranéen, elle met l’accent sur les légumes, les fruits, le poisson et les grains entiers (seigle, blé, avoine, orge). Plusieurs variétés de légumes, de fruits et de céréales sont différentes et c’est l’huile de canola qui est recommandée, plutôt que l’huile d’olive.

 

  • La diète DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension). Ce régime faible en sodium (sel) a été conçu aux États-Unis pour réduire la tension artérielle. Riche en fruits, en légumes et en noix, il comprend également des produits laitiers faibles en matières grasses, des viandes maigres, du poisson, des aliments à grains entiers et de bons gras.

 

  • La diète MIND (Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay). Cette approche, qui résulte d’une combinaison du régime méditerranéen et de la diète DASH, donne la vedette aux légumes verts feuillus, aux aliments à grains entiers et aux petits fruits. Les noix, les légumineuses, le poulet et le poisson sont consommés quelquefois par semaine, tandis que le beurre, le fromage, les aliments frits et la restauration rapide font partie des aliments à limiter.

 

Et vous, quelle approche vous interpelle le plus?

 


Pour en savoir plus

 

  • INSTITUT DE RECHERCHE EN SANTÉ DU CANADA. Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement. Quels aliments aident le cerveau ? http://www.rqrv.com
  • JUNEAU, Martin. Privilégier les sources alimentaires de gras insaturés procure de nombreux avantages pour la santé. Observatoire de la prévention de l’Institut de Cardiologie de Montréal. https://observatoireprevention.org
  • JUNEAU, Martin. Les bons et mauvais côtés de l’alcool. Observatoire de la prévention de l’Institut de Cardiologie de Montréal. http://observatoireprevention.org
  • LEMIEUX, Simone. L’alimentation nordique. Contact, Université Laval. http://www.contact.ulaval.ca
  • ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. Alimentation saine. https://www.who.int
  • Organisation mondiale de la santé. Réduction des risques de déclin cognitif et de démence │ Lignes directrices de l’OMS │ Résumé d’orientation. https://www.who.int
  • SANTÉ CANADA. Le sodium au Canada. https://www.canada.ca
  • GLOBAL COUNCIL ON BRAIN HEALTH (2018). Brain-Food GCBH Recommendations on Nourishing Your Brain Health. https://www.aarp.org  (en anglais)
  • NARDOCCI M, POLSKY J, MOUBARAC JC. How ultra-processed foods affect health in Canada. Report prepared for Heart and Stroke. https://nutrition.umontreal.ca